To do list… #1

Je n’avance à pas grand chose en ce moment, j’ai plein de projet en cours !!

Je vous présente quelques un de mes projets en cours :

          – un serviette pour aller lire dans le jardin, inspiré de ce modèle (il me reste à trouver des boutons verts pomme ou vert anis, mais je n’ai pas encore pris le temps de le faire)

          – un chèche au crochet à la sauce Bidule Chouette (j’en suis qu’a la 1ère pelote sur 5 !)

          – finir des bouillottes commencées (yen a trois je crois…)

          – sans compter les bidouilles que l’on m’a demandées, et celles que moi je veux faire….

Et puis je ne compte pas la liste de bouquins que je souhaite lire !!  Mais voici les « en cours » (bah oui je lis plusieurs livres en même temps) :

 – Quai d’Orsay, Chroniques diplomatiques – Tome 2, une BD de Christophe Blain et Abel Lanzac aux éditions Dargaud (2011)

 – 221b Baker Street, un roman de Graham Moore aux éditions Cherche Midi (Collection Néo), 2012.

(en cliquant sur les couvertures vous arriverez sur le fiche du livre sur Babelio)

A tantôt les amis

ClRsapi

Ces derniers jours, j’ai …

J’ai fait de la couture :

BouillotteMains#4

Tissu rouge à pois rose acheté chez Self Tissu et le tissu marin chez Diffuse Laine Tissu

BouillotteMains#5

Des bouillottes mains pour des p’tits loups ^^

EtuiMouchoirs

Tissu violet de Self Tissu et le biais Liberty acheté à La Doguerie

et un étui pour des mouchoirs en papier.

J’ai lu :
Le Singe de Hartlepool, de Lupano et Moreau, éditions Delcourt, coll. mirages, 2012.
Ah depuis le temps que je voulais la lire !! Je ne fus pas déçu ! Les dessins, les couleurs et l’histoire : super ! Mais attention, l’histoire est triste…

.

.

Les Doigts Rouges, de Marc Villard, éditions Syros, coll. MiniSyros, 2010.
Ce sont les enfants du Club de Lecture qui m’ont donné envie de le lire. Suspense, meurtre ? …

.

.

Le Confident, de Hélène Gremillon, Folio, 2012.
Ce livre m’a été confié par ma voisine, qui avait réussi à me vendre l’histoire… Depuis un mois, il trônait sur ma table de nuit, et moins de 24h il fut avalé. Les secrets de famille se dévoilent au fil des courriers…

.

.

ClRsapi

Coup de coeur – Les Ignorants de E. Davodeau

Les Ignorants, récit d’une initiation croisée, d’Etienne Davodeau, éd. Futuropolis, 2011.

C’est l’histoire d’une rencontre entre deux passionnés, entre deux univers, le vin et la bande dessinée, qui ne sont finalement pas si éloignés que ça.

« Etienne Davodeau est auteur de bande dessinée, il ne sait pas grand-chose du vin. Richard Leroy est vigneron, il n’a quasiment jamais lu de bande dessinée. »

Pendant une année, on suit ces deux protagonistes dans leur initiation commune dans un univers qui leur est inconnu. Rencontre avec d’autres vignerons et de grands noms de la bande dessinée (Jean-Pierre Gibrat, Emmanuel Guibert, …). C’est un récit fort en expériences et naît de cette rencontre, une amitié complice, mais également un vin et une bande dessinée (plutôt un roman graphique).

A mettre dans toutes les mains des passionnés de vin et de BD !!

Pour en savoir plus :  Edition Futuropolis (page dédiée Les Ignorants) et Le site officiel d’Etienne Davodeau

ClRsapi

Coup de cœur – BD

Je vais essayer de m’y tenir mais à partir de ce jour, je vais écrire régulièrement un article sur un livre coup de cœur. (Aller, une fois par mois ça vous va ? :S)

Pour ce mois-ci, je vais vous présenter la BD Polina de Bastien Vivès (Casterman coll. KSTR, mars 2011).

Si vous ne connaissez pas Bastien Vivès, c’est entre autre :

Elle(s), Casterman, coll. KSTR, 2007.
Le Goût du Chlore, Casterman, coll. KSTR, 2008.
Dans mes Yeux, Casterman, coll. KSTR, 2009.
Amitié étroite, Casterman, coll. KSTR, 2010.
– et bien d’autre encore… (vous pourrez trouver sur BD Guest’ une bibliographie complète en cliquant ici)

Son blog Comme Quoi

Polina est une BD que l’on pourrait qualifié de roman graphique (ce n’est pas une BD franco-belge de 45 pages, ni un manga, ni un comics, vous me suivez ? 😉 ). L’illustration est en noir et blanc, et fait contraste avec ses précédents albums.  Bastien Vivès nous fait découvrir une autre facette de son talent ! Un vrai petit bijou, et même quand on y connait rien à la danse (et c’est mon cas).

Ce roman graphique nous raconte l’histoire de Polina, une petite fille russe de 6 ans passionnée de danse classique. On la verra grandir et nous suivrons son évolution, sa carrière à travers plusieurs étapes de sa vie. L’histoire  est touchante, on grandit avec elle, ses interrogations, ses amours, ses envies, sa relation avec son professeur de danse…

A mettre entre toutes les mains !

Vous trouverez ici une vidéo présentant l’album par B. Vivès et ici la bande annonce de Polina

Un petit tour au festival d’Angoulême…

Avec un peu de retard, je vais vous raconter mon petit week-end de 2 jours au Festival International de la BD d’Angoulême (enfin, 1 après-midi et une matinée répartie sur 2 jours !).

Pour celles et ceux qui n’y sont jamais allés, c’est la folie là bas !! On ne sait pas où donner de la tête, des BD par-ci, des conférences par-là, des expositions de-ci, des personnages grandeur nature de-là… En tout cas, il faut bien se couvrir (c’est l’hiver !) et de bonnes chaussures car le Festival est un peu réparti dans la ville et on piétine beaucoup. Mais ça ne gâche en rien le Festival !

Le jury a voté, les résultats sont tombés et je ne vais pas les répéter une énième fois dans cette article (si vous voulez les voir, vous pouvez en allant ici). Je vais plutôt présenter des BD, qu’il faut avoir lu (à mon avis), a travers mes dédicaces 😉

———

Le Goût du Chlore de Bastien Vivès aux éditions Casterman (coll. KSTR), 2008.
Prix Révélation du Festival d’Angoulême 2009.

Bastien Vivès fait partie de la sélection officiel cette année pour son dernier album : Dans mes Yeux (coll. KSTR, Casterman 2009). Et aussi pour Pour l’empire, T2. Les Femmes (Poisson Pilote, Dargaud, 2010) en collaboration avec Merwan Chabane.

———

Je me souviens, Beyrouth de Zeina Abirached aux éditions Cambourakis, 2008.

Son premier album, Mourir Partir Revenir, Le jeu des Hirondelles (Cambourakis, 2007) faisait partie de la sélection du festival d’Angoulême en 2008.

Ses albums retracent son enfance au Liban, avec un dessin aux traits épurés, en noir et blanc (un peu à la Marjane Satrapi).

Je me souviens, Beyrouth reprend le principe du livre de Georges Perec, Je me souviens. Elle lui d’ailleurs hommage à la dernière page.

———

Blaise, opus 1 de Dimitri Planchon aux éditions Glénat 2009.

Blaise, Opus 2 fait partie de la sélection officielle du festival d’Angoulême 2011.

Ce petit garçon de 10 ans vit entouré de parents Bobo, qui gardent cependant, des idées très strict de l’éducation de leur marmaille. Une dictature se met en place instaurant censure et cie, et les parents continuent de vivre comme si de rien n’était, un quotidien normal.

———

Les souvenirs de Mamette, T1 La Vie au Champs, de Nob (Glénat, 2009).

Vous connaissez et aimez Mamette ? Vous allez aimez Les souvenirs de Mamette ! Nob commence une nouvelle série avec Mamette enfant (une époque sans électricité, ni eau courante, etc.). La série reste dans le même esprit que la série d’origine. J’adore !! A mettre entre toutes les mains !! (des enfants bien sûr !).

———

Et voilà. Bonne lecture !

Inquiétude des auteurs de BD face à la numérisation

Hier matin dans le tram (bah oui il faut bien s’occuper) je suis tombée sur un article du 20 Minutes s’intitulant : « La Bédé demande des garanties » (article que vous pouvez retrouver ici).
Cette article expose les inquiétudes des auteurs de BD face à la numérisation, et notamment celle des éditeurs. Ces auteurs sont réunis autour du Groupement des auteurs de Bandes dessinées.

Ils ont demandé la création d’un groupe de travail réunissant des représentants du S.N.E.  (Syndicat National des Éditeurs), des éditeurs non syndiqués, des auteurs et des représentants de l’État.  Les auteurs de BD souhaitent discuter des droits d’auteurs en rapport avec les livres numériques. Ils soulèvent notamment l’idée de deux contrats pour un livre : un contrat pour l’édition papier et un contrat pour l’édition numérique. Pour les auteurs, l’exploitation numérique est une évolution et non un simple droit dérivé. Pour plus d’information allez sur le blog du G.A.B.D.

Le Groupement des auteur de bandes dessinées ont lancé une pétition afin de se faire entendre auprès des éditeurs et de l’état. En 10 jours elle a réunie un peu plus de 940 signatures. Vous trouverez cette pétition à l’adresse suivante : www.appeldunumerique.com

Affaire à suivre !

Coup de coeur – Manga

Mon coup de cœur manga du moment va pour la série Les Gouttes de Dieu.

Cette série raconte l’histoire de Shisuku Kansaki, fils du célèbre œnologue, Yataka Kansaki. A la mort de son père il apprend qu’il a un frère adoptif, Issei Tomine, un jeune prodige dans le monde du vin.
Le testament du père demande est quelque peu original, en effet, il demande à ses deux fils de découvrir une liste de vins qu’il a sélectionné. Celui des deux qui gagnera héritera de la maison et de la merveilleuse collection de vin de Yataka.12 vins ou « apôtres » sont à découvrir et un 13eme qui est surnommé les Gouttes de Dieu.
Ce manga est digne d’un roman policier et en même temps l’on découvre le monde du vin.
A mettre entre toutes les mains, j’ai adoré alors que le monde du vin ne m’attire pas du tout.

Wallpaper-Glénat

« Seul celui qui découvrira le nom et le millésime de ses Gouttes de Dieu et des 12 autres vins qu’il a choisis pourra recevoir son héritage.
Le célèbre œnologue Yutaka Kansaki, dont les critiques influençaient la valeur des vins dans le monde entier, meurt en laissant une collection de plus de 2 milliards de yens (environs 13 millions d’euros) ! La plus précieuse de ses bouteilles s’appelle les Gouttes de Dieu. »

Les références : Tadashi AGI et Shu OKIMOTO. Les Gouttes de Dieu aux éditions Glénat, collection Seinen Manga.
En France, 11 tomes sont publiés (le 12ème en mars) et 14 au Japon. La série n’est pas finie.